Attention au nez de Michael Ignatieff

L’homme ‘responsable’ qui était pour la guerre en Irak mais qui a trouvé le moyen de changer d’opinion lorsqu’il s’est présenté aux dernières élections à la chefferie du Parti libéral est bien capable lui aussi de nous sortir un lapin de son chapeau à la toute dernière minute. En laissant la porte ouverte à un appui au prochain budget et énoncé politique de Stephen Harper, Ignaitieff a laissé entendre qu’il fallait maintenant respirer par le nez, cet aspirant-chef du Parti libéral nous rappelle qu’il n’est pas sans savoir ce qu’attendent de son Parti les dirigeants des grandes entreprises et du monde financier, prêts à se ranger derrière lui.

Ces gens là aiment la stabilité. Ils n’ont pas prisé les extravagances et le déséquilibre politique provoqués par un Stephen Harper rendu euphorique par l’affaiblissement de l’opposition aux dernières élections fédérales. Mais cela ne va pas pour autant les rendre plus ouverts à la nomination de ministres NPD à Ottawa. En cela, le pif de Michael Igniatieff ne le trompe certainement pas. Michael Ignatieff est aujourd’hui aussi insaisissable que la transparence politique l’exige quand on a des choses à cacher.

Si les Canadiens jugent importants que la coalition Libéral-NPD appuyée par le Bloc québécois survive à la prorogation du parlement obtenu hier par Stephen Harper, ils devront le faire savoir clairement à Michael Ignatieff afin que les narines de ce dernier ne soient pas complètement obstruées par l’odeur du pouvoir et son désir de vaincre Bob Rae à la chefferie du Parti libéral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.