Frameup et diabolisation

Michel David du journal Le Devoir affirmait à C’est bien meilleur le matin, en parlant de l’arrestation d’Amir Khadir lors d’une manifestation pacifique à Québec, que ce dernier cherchait depuis longtemps à se faire arrêter par la police. Dans les secondes précédentes, Radio-Canada venait d’annoncer une perquisition à la maison d’Amir Khadir et l’arrestation de sa fille Yalda, les commentateurs liant cette arrestation à l’enquête sur des troubles survenus récemment dans le métro de Montréal. Tournez l’équation dans tous les sens, le résultat sera toujours le même. Khadir encourage la violence. Il est contre la démocratie. Khadir représente Québec-Solidaire. Il faut rejeter ce parti.

Exagération? Attendez voir. L’enquête de Yalda Machouf Khadir prendra des mois. Il y a de fortes chances qu’elle se déroule juste avant et pendant les prochaines élections provinciales. Des élections qui tout récemment encore étaient perçues comme un baromètre de la condamnation populaire du gouvernement Charest et de la corruption inégalée du pouvoir où se mêlent enveloppes brunes et favoritisme politique.

On ne le dira jamais assez. Le système a des ressources inouïes pour se sortir et récupérer la situation après les pires crises politiques. Les frameup et la diabolisation sont ses armes préférées. Qu’on se souvienne de Tim Buck, l’ancien leader communiste du temps de la Grande Dépression qui fut condamnée pour sédition avant qu’une immense campagne pour les libertés civiles force sa libération. Il aura quand même fait 2 ans d’emprisonnement au cours desquels on tenta de l’assassiner à l’intérieur même de sa cellule. Au moment de son procès la police détenait l’équivalent d’une encyclopédie complète d’informations sur Tim Buck, la plupart faites d’insinuations fabriquées en vue de le diaboliser, de justifier un long procès et de le culpabiliser devant l’opinion publique. Illustrant les liens étroits entre la police et le politique, ces manœuvres étaient la façon que le gouvernement conservateur de Richard Bedford Bennett avait trouvé pour détourner l’attention de la crise économique et mettre en garde contre toute tentative populaire d’opter pour une solution démocratique et de gauche devant la crise profonde.

L’évocation démagogique par Jean Charest de soi-disant menaces contre la Formule 1 ne vise qu’à accréditer la thèse selon laquelle la fille du député Khadir se préparait à participer à un attentat. Ce qui ne peut manquer de faire un effet considérable sur la population.

Théorie du complot diront certains. Mais personne ne pourra nier que pendant ce temps, la ministre de l’Éducation Michelle Courchesne, qui vient d’être éclaboussée de nouveau pour corruption par le Vérificateur général et le premier ministre Jean Charest dont le gouvernement est littéralement en train de spolier le Québec au profit des grandes corporations industrielles et financières, pourront continuer leurs basses manœuvres politiques en vue de créer un rapport de force favorable au Parti libéral du Québec tout en empêchant qu’une des plus grandes prise de conscience sociale que le Québec ait connue dans son histoire se transforme en réelle prise de conscience politique. Tout comme l’avait fait en son temps au Canada R. B. Bennett, l’objectif est d’empêcher la population à la veille d’importantes élections provinciales, de faire un choix sain et éclairé en faveur d’une transformation politique majeure au Québec.

3 Commentaires

  • Gaëtan-Daniel Drolet
    8 juin 2012 - 8 h 37 min | Permalien

    Ah ben cârosse! Ça va????

  • 27 juin 2012 - 13 h 50 min | Permalien

    Marico Renaud dit :Oh! Que je partage votre avis. Je viens d’ailleurs de mnnoitneer votre lien sur mon billet du jour.Je suis profonde9ment e9coeure9e de voir cet homme suffisant brader nos ressources naturelles, apre8s s’eatre alle8grement foutu de la gueule de tous les citoyens demandant une commmission d’enqueate sur la corruption. Il n’est pas seulement ridicule, il est dangereux!Oh! Que vienne rapidement le jour of9 il s’en retournera e0 son barbecue, of9 il excelle paraeet-il![]

  • 27 juin 2012 - 21 h 55 min | Permalien

    Je ne sais pas ce qui me retient de reriafe le portrait de Duhaime comme je l’ai fait pour Harper dans « Variation sur une teate de mort ». Rien en fait. Attendez un peu et vous allez voir…Alex

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *