Archives de la catégorie: Fragments

Poèmes divers

Marie


Marie se dirige vers la rivière
Un air doux et enveloppant secoue légèrement sa jaquette
Jeune femme et encore enfant dans sa tête
Marie vie son premier matin d’été à la campagne
Ses parents dorment tranquilles
Personne autour
Aucun son autre que celui de l’eau sur les roches
Et celui du feuillage dans le bois
Marie étire les bras, prend de grandes respirations
Elle promène son regard
Sur un paysage solitaire et idyllique
Elle voudrait être vue, qu’on sente son bien-être
Marie s’étend sur le rocher
Elle ferme les yeux
Une voix aussi douce que dans un rêve lui dit
– C’est donc vous la belle Marie
Elle ouvre les yeux tranquillement, sans sursaut
Comme si elle attendait cette visite impromptue
Comme si elle la désirait
– Et c’est vous le beau Jean dont on m’a tant parlé
– Vous permettez que je m’assoie ?
Jean s’assoit sans attendre la réponse
Légèrement penché vers Marie
Sa chemise blanche déboutonnée
Lâche sur son jean bleu
– Quelle injustice ! Une telle beauté
– Pourquoi une injustice ?
Répond Marie sans détourner son regard
Fixé droit devant elle, vers le ciel
Un long silence s’installe…
Puis de ses doigts délicats Jean fait glisser la bretelle de la jaquette par-dessus l’épaule de Marie
Qui ne réagit que par une profonde respiration
Deux doigts de Jean rabaissent doucement la jaquette de Marie glissant délicatement sur son sein
Jusqu’à sa poitrine impuissante à cacher son bien-être
Il se penche un peu plus
Et pose ses lèvres chaudes
Sur le bout du sein mou et dur de Marie


Poèmes divers

La classe

À gauche de vieux tableaux verts
Sur lesquels pendent de longues affiches
Sur les affiches des nombres
Et leurs décompositions
Sur d’autres affiches
Des verbes, des conjugaisons
Puis des consignes de bienséance
Des notes pour l’agenda
Tous les murs sont placardés
De dessins et de mille fantaisies
Sous le plafond des cordons
Sur lesquels sont suspendues
Des toiles fraîches et naïves
De toutes les couleurs
Devant la classe la prof
Et devant la prof des enfants
Aux joues rouges
Avec les yeux qui brillent
Parmi ces enfants
Fatima toute vêtue de rose et de bleue
Qui ne se doute pas que ce soir
Avant d’aller au lit avec sa doudou
Elle apprendra que plus jamais
Elle ne reverra Ahmed
Son petit frère
Dont le départ d’Irak
Avait été retardé.

Chansons de Pierrot Fragments

Y A DES FOIS J’ME DIS

COUPLET 1
y a des fois j’me dis
qu’ça pas d’bon sens
d’vagabonder à 60 ans
de marcher dans l’noir avec ma guitare

ma poésie de gare en gare
quand j’rentre d’une église
ou y a des pauvres
qui dorment s’un banc

pis un joueur de piano
qui fait exploser l’mauvais temps
ca m’prend juste un mauvais café
pour me remettre à chanter

REFRAIN
si y a un Dieu dans le ciel
dessine un arc-en ciel
entre les couleurs des toilettes
des douches pis des poubelles

ben lavés des tous nus
quand ça vit pu dans rue
ça fait des anges de plus
avec des ailes au dessus

COUPLET 2
le joueur de piano
improvise toute la nuit
ca doit être ça
rêver du paradis

quand y a pris un break
y a un crotté comme moé
qui m’a crie please oh please
play a song from your guitar body

au milieu d’l’église
avec des pauvres
assis su l’banc
j’ai vu des casquettes tomber

des têtes pendant mon chant
la langue française
parfois ça r’ssemble
à des prières d’enfant

COUPLET 3
le long d’ma route
j’ai reçu tellement
de gestes de bonté
que ça m’déroute

j’ai tellement appris
des plus pauvres que moé
qui m’arrive d’avoir honte
de les quitter

j’peux pas croire
qu’une vieille église
perdue que’k part
dans l’noir

un pianiste des vieilles casquettes
un mauvais café noir m’ont donné la fierté
de chanter la gang de pauvres
qui ont pris soin de moé un soir

Pierrot
vagabond céleste

Chansons de Pierrot Fragments

LA FEMME AU CHAR DANS L’NOIR

COUPLET 1
on s’est r’trouvés tout seuls
un soir dans forêt
à dormir dans ton char
dans l’noir en secret

toute habillée désespérée
le coeur en mille morceaux brisés
t’as eu besoin d’mes bras
rien qu’de mes bras

COUPLET 2
tu m’avais ramassé sa route
malgré tes doutes
tu m’as dit qu’c’est en voyant ma guitare
qu’t’as eu confiance en mon regard

comme tu pleurais tous tes secrets
le coeur brisé par un décès
t’as eu besoin d’mon âme
rien qu’de mon âme

COUPLET 3
y avait tellement pas d’place
dans l’char entre les deux bords
que t’as dormi la tête contre mon ventre
mains agrippées autour d’ma jambe

tu respirais comme UNE enfant
qui crie papa j’ai mal en dedans
t’as eu besoin d’mes ailes
rien qu’de mes ailes

COUPLET 4
mes doigts dans tes cheveux disaient
oh sois bénie amie
j’ai pas eu d’femme entre mes deux bras
depuis deux ans et demie, amie

pour toutes celles que j’ai mal aimées
que j’ai souvent abandonnées
j’ai eu besoin d’tes larmes
rien qu’de la beauté d’tes larmes

COUPLET 5
ca s’est passé le 8 juillet 2008 pas loin d’la mer
à Natasquan entre les tentes
dans un camping inou completement désert
que ma chanson chante le mystere

d’un homme et d’une femme sur cette terre
qu’y ont eu besoin d’leurs peines
rien qu’de leurs peines
en dessous dl’leur chair humaine

Pierrot
vagabond céleste

Chansons de Pierrot Fragments

VAGABONDER LA VIE

COUPLET 1
j’ai chanté
en marchant sous la pluie
on aurait dit des larmes
de joie du ciel

qui tombaient
le long de mes cheveux gris
comme pour me donner
des nouvelles

on est une gang en haut
qui trouve ça beau
mais parfois on s’ennuie
d’vagabonder la vie

REFRAIN
un peu d’gruau
d’ans poches
pas d’sac à dos
lourd comme une roche

rien qu’ma guitare
parce qu’une chanson
ça fait pleurer les murs
dans une maison

les chaises berçantes
frileuses dans un salon
les humains autour d’une table de cuisine
qui soudain de fraîcheur s’illuminent

COUPLET 2
j’ai marché
les étoiles dans la nuit
on aurait dit des lampadaires
au-dessus d’ma vie

qui lèchaient
mes vieux souliers troués
comme s’y voulaient
m’jaser

on est une gang en haut
qui trouve ça beau
mais parfois on s’ennuie
d’vagabonder la vie

COUPLET 3
j’ai dormi en p’tit bonhomme
mon homme
sous le chaud soleil
du midi

qui m’a parle
des étoiles et de la pluie
de ma guitare
et de mes vieux amis

on est une gang en haut
qui trouve ça beau…
que ton rêve soit béni,
ami, d’vagabonder la vie

Pierrot
vagabond céleste

Chansons de Pierrot

CHANSON POUR MA GUITARE

COUPLET 1
durant une grosse semaine
j’ai laissé ma guitare toute seule
d’une chambre à 4
à  l’armée du salut

j’voulais d’la légèreté
ressentir mes mains nues
en marchant des centaines
de coins de rue

j’me disais veux-tu ben m’dire
à quoi ça sert de chanter en français
quand tout autour de toé
le monde ça parle en anglais

REFRAIN
on est fragile dans vie
quand on est loin
de sa meilleure amie

fragile dans vie
même si l’hiver à Toronto
c’est si joli

COUPLET 2
à matin les gardiens d’sécurité
du centre Eaton de Toronto
m’ont vu chanter

y devait être 7 heures – quart.
Ma guitare me traversait l’corps
j’avais les yeux fermés

j’ai r’cu tellement de good morning
comme si les anglais
s’étaient ennuyés

de ma guitare pis moé
de ma guitare pis moé
ou peut être juste de ma guitare comme moé

COUPLET 3
midi et quart 8 ème étage
du magasin la Baie
assis à une table
d’un restaurant vitré

j’joue d’la guitare
en face d’un édifice
avec une grosse horloge
qui m’donne la soif de vagabonder

y a tellement d’soleil s’es aiguilles
qui fait que tout c’que j’vois
c’est la beauté d’la mer
les plages de Vancouver

ma guitare pis moé pour le prochain hiver

Pierrot
vagabond céleste

Chansons de Pierrot Fragments

PÉPÈRE LEFEBVRE

COUPLET 1

quand mon grand-père Lefebvre
descendait la côte St-Louis

c’était pour voir ma mère en plein hiver
pis surtout moé son premier tout petit

y sortait les poubelles
y pelletait la neige de son entrée
pour elle

REFRAIN

C’était un silencieux
mon beau
mon mystérieux pépère
du genre toujours heureux

COUPLET 2

on aurait dit qu’pour lui
juste de s’asseoir s’une chaise berçante
pis d’écouter ma mère

parler d’son quotidien
de tout de rien
de ses espoirs, de son mari d’amour en bien
de ses chagrins du jours, bénins

ça donnait à sa pipe
de la bonté pour prendre soin d’ma grippe

COUPLET 3

asteure que j’ai son âge
pis que les enfants de Toronto m’appellent
the real Santa Clauss

que je descend les rues
comme si son âme remplaçait
mes forces disparues

la fumée en auréole au dessus d’ses ailes
la chaise berçante ouateux nuage
dans l’bleu du ciel

Pierrot
vagabond céleste

Chansons de Pierrot Fragments

MONTE ME VOIR MON GARS

COUPLET 1

tu m’dis qu’l’économie va mal
mais qu’tu tiens l’coup à Montréal

qu’ça vaut pas la peine d’en parler
qu’ça va aller mieux à fin d’l’année

au téléphone juste par le ton d’ta voix
je l’sais qu’t’as perdu ton emploi

REFRAIN

un beau soir
monte me voir
ton vieux père a encore son poêle à bois
le vieux shack du temps ou t’étais p’tit gars
ou ça prenait juste un bon feu
pour être heureux nous deux
monte me voir mon gars

COUPLET 2

comme nous deux on est pas parleux
j’ai tout écrit dans un refrain frileux

la prochaine fois qu’j’te téléphones
j’aurai mon texte entre mes mains p’tit homme

une couple de bières dans le gosier
au cas ou ça voudrait bloquer

COUPLET 3

hier chu tombé su l’répondeur
j’ai eu comme un très gros pincement au coeur

ta voix disait je suis parti
marcher la beauté de la vie

j’espère que ça pas trop paru
les 7-8 bières que j’avais bues

REFRAIN FINAL

monte me voir
monte à soir, si tu peux, à soir
ton vieux père a lavé le poêle à bois
y a pu d’poussière dans le shack du p’tit gars
j’ai même préparé un bon feu
pour être heureux nous deux
monte à soir mon gars

Pierrot
vagabond céleste

Chansons de Pierrot Fragments

LA CHANSON DU POÊLE À BOIS

1-

ma mère faisait des toasts su l’poêle à bois
quand j’t’ais p’tit gars, quand j’t’ais p’tit gars
à m’disait le bonheur, c’est comme le beurre
ça fond dans bouche aussitôt qu’on y touche

mais si tu me tiens ben la main
pis qu’tu me donnes un gros câlin

m’en va t’serrer si fort
que dans vie
tu manqueras jamais de rien

y aura d’mon poêle à bois
dans chacun d’tes chagrins

2-

mon père mettait des bûches dans l’poêle à bois
quand j’t’ais p’tit gars, quand j’tais p’tit gars
y m’disait la passion, c’est comme la braise dans l’fond
ça vire en cendre, si tu la laisses descendre

mais si tu r’gardes tes souliers
pis ma manière de tes lasser

m’en va serrer si fort
que dans vie
tu manqueras jamais de rien

y aura d’mon poêle à bois
dans chacun d’tes chagrins

3-

c’est pas pour rien qu’ma maison c’est la rue
comme un p’tit gars, comme un p’tit gars
dans cheminée, quand j’vois sortir d’la fumée
ca m’rappelle le poêle à bois de mon passé

j’ai ma mère au creux d’ma main
pis mon père au boutte du soulier

m’a les aimé si fort
que dans vie y manqueront jamais de rien

y aura d’leu poêle à bois
dans chacun d’mes câlins

y aura d’leu poêle à bois
dans chacun d’mes câlins

Pierrot

Chansons de Pierrot Fragments

AVANT DE R’PARTIR SA BOHÈME

COUPLET 1

à Toronto
le jeudi soir c’est l’mardi gras
l’armée du salut perd ses gars

y a plein d’sirènes
qui dansent avec les vendeux d’crac
les prostituées, les faces à claque

REFRAIN

j’t’écris tout seul
su l’bord d’une table
je sais à quel point…
t’es capable

dis aux enfants
qu’leur père 
va passer
au printemps

juste le temps
d’leur dire je t’aime

avant de r’partir
sa bohème

COUPLET 2

à Toronto,
le dimanche l’soir c’est l’mal de tète
l’armée du salut est en fête

ça parle tout bas
y en qui disent 
moé c’est fini 
je slaque

lundi matin 
je r’pense 
ma vie, 
en vrac

COUPLET 3

à Toronto
j’voulais t’écrire
que j’apprécie
le respect que tu portes
à mes elans de rêve

pour les enfants
chu un melange du survenant
du coureur des bois et des vents
criblés de grêle

Pierrot
Vagabond céleste