La classe

À gauche de vieux tableaux verts
Sur lesquels pendent de longues affiches
Sur les affiches des nombres
Et leurs décompositions
Sur d’autres affiches
Des verbes, des conjugaisons
Puis des consignes de bienséance
Des notes pour l’agenda
Tous les murs sont placardés
De dessins et de mille fantaisies
Sous le plafond des cordons
Sur lesquels sont suspendues
Des toiles fraîches et naïves
De toutes les couleurs
Devant la classe la prof
Et devant la prof des enfants
Aux joues rouges
Avec les yeux qui brillent
Parmi ces enfants
Fatima toute vêtue de rose et de bleue
Qui ne se doute pas que ce soir
Avant d’aller au lit avec sa doudou
Elle apprendra que plus jamais
Elle ne reverra Ahmed
Son petit frère
Dont le départ d’Irak
Avait été retardé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.