Suicide d’un septuagénaire grec qui préférait mourir dans la dignité

Après avoir perdu sa retraite pour laquelle il avait cotisé durant plus de 35 ans, un pharmacien a choisi de s’enlever la vie devant le Parlement d’Athènes plutôt que de faire les poubelles pour survivre. Avant de mourir il a laissé cette lettre dans laquelle il affirme son appui au soulèvement du peuple grec, appuyant l’idée même de la lutte armée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *