Stratégie de l’Otan sous couvert de rébellion

À l’heure où les bombardements de l’OTAN frappent le quartier général de Kadhafi en Libye, il n’est pas inutile de mettre les choses en perspective.
La vérité comme on dit est toujours celle des vainqueurs et ces jours-ci les médias seront pleins de nouvelles « positives » à l’effet que les rebelles sont sur une marche victorieuse en Libye. En réalité la principale difficulté des rebelles tient au fait qu’ils ne sont pas assez nombreux pour gérer les affaires d’un pays et de sa capitale surtout, Tripoli, où la population leur est hostile. Avec le temps il deviendra de plus en plus évident que les rebelles en question ne sont en fait que des fantoches dans la stratégie de l’OTAN au Moyen Orient et en Asie centrale.


À lire à ce propos l’analyse de Michel Chossudovsky dans Mondialisation.ca : Vers une guerre élargie au Moyen-Orient et en Asie centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.