Les échecs enseignés aux enfants

Une approche pédagogique du jeu d’échecs expliqué aux enfants
de la maternelle et des premières années du primaire.

Première partie : disposition des pièces et des pions

Les Échecs représentent la guerre entre deux royaumes (le royaume des Blancs contre le royaume des Noirs). Un royaume est un territoire dirigé par un Roi sur lequel celui-ci fera ériger un château.

Dans ce chateau réside la Cour du Roi. Autour du château habitent les paysans sur une terre qui leur est prêtée par le Roi afin qu’ils puissent la cultiver et nourrir leur famille. En contrepartie, à chacune de leur récolte, les paysans donneront un peu de leur culture au Roi, qui lui à son tour peut ainsi nourrir les habitants du château. Le nombre de paysans assure au Roi une récolte abondante et suffisante pour tous les besoins du château.

Une forêt qui sera le théâtre d’âpres batailles séparent les deux royaumes.

Le royaume des Blancs est situé sur les rangées 1 à 4 inclusivement. Le royaume des Noirs lui, est situé sur les rangées 8 à 5. Tout au fond de leur territoire respectif, soit sur la rangée 1 pour les Blancs et 8 pour les Noirs, se trouvent les deux châteaux dont on verra la composition un peu plus loin.

Tandis que les paysans des Blancs occupent la rangée 2, ceux des Noirs occupent la rangée 7. Il y en a huit de chaque côté. Les pions aux échecs représentent les paysans. Il faut comprendre que les paysans sont toujours très attachés au Roi envers qui ils estiment avoir une dette puisque c’est ce dernier qui leur fournit la terre leur permettant d’ériger des bâtiments de ferme, d’ y tenir un potager et de prendre soin de leur famille. Lorsque le royaume est attaquée les paysans sont les premiers à partir au combat. Ils deviennent alors de véritables soldats qui défendent autant leur propriété que les intérêts du Roi. Ils foncent en avant, tête première, sans jamais regarder en arrière. Les pions, comme on le verra plus tard, ne reculent jamais aux échecs.

Les rangées 3 et 4 pour les Blancs, 6 et 5 pour les Noirs constituent la forêt que se partagent les deux royaumes.

Pour conquérir le royaume de l’adversaire les combattants doivent s’emparer des personnages de l’adversaire (pions, Cavaliers, Fous, Tour et Dame1) dans le but d’affaiblir le Roi et éventuellement le forcer à se rendre et à livrer son royaume.

Le château comprend deux Tours sur les murs extérieurs (colonnes a et h). Au Moyen-Âge, des sentinelles sur les Tours veillaient à ce que le château ne soit pas attaqué par surprise. Pour y voir clair souvent les sentinelles envoyaient des éclaireurs (ici les deux Cavaliers) voir de plus près dans la forêt, ce qui s’y tramait. Les Cavaliers sont donc placés tout près des tours. Dans la vraie vie, les Cavaliers sortaient même de l’intérieur des Tours).

Dans les appartements situés au milieu du château habitent le Roi et la Dame 2 Comme il y a deux cases, une noire et l’autre blanche au milieu des rangées 1 et 8 on doit savoir qui de la Dame et du Roi sera sur la case pâle et sur la case foncée. Comme on peut s’en douter, le Roi est la pièce la plus importante aux échecs car c’est de son sort que découlera l’issue de la partie. Mais on apprendra vite que c’est la Dame qui est la pièce la plus puissante. Puissante au point parfois de faire frémir le Roi par son regard et ses décisions. C’est ainsi que la Dame, qui est une femme réputée pour son goût des harmonies et des couleurs choisi toujours une pièce qui s’apparente à ses vêtements. Du coup la Dame blanche est toujours située sur la case blanche et la Dame noire sur la case noire. Un caprice contre lequel le Roi n’a absolument aucun pouvoir se trouvant réduit à choisir la case du centre restante pour lui-même.

Les Fous du Roi sont des originaux. Troubadours mais aussi cabotins, ils font tout de travers. Au lieu de marcher droit comme des gens respectables ils se déplacent en diagonale comme nous le verrons plus loin. Ils sont là pour distraire le Roi. Réciter des poèmes, chanter, faire des culbutes devant le Roi et la Dame, les Fous pouvaient même se moquer du Roi. En fait les Fous sont les seuls personnages de la Cour qui peuvent se moquer du Roi. Ce qui déride ce dernier alors qu’il a tant de grandes préoccupations qui l’assaillent. C’est pourquoi les Fous accompagnent toujours le Roi et la Dame sur les cases de départ, juste à côté des Cavaliers. Il est à noter que les deux Fous sont amputés d’une jambe et ne peuvent se déplacer sur des diagonales d’une seule couleur tout au long de la partie. Ils n’en demeurent pas moins très efficaces et de redoutables combattants, surtout lorsque leur forces sont couplées ensemble.

À venir…

Deuxième partie : l’échiquier

 

 

1
Tout au long du texte les pièces seront identifiées avec une majuscule sur la première lettre (les pions ne sont pas considérés comme des pièces à proprement parler) pour correspondre à la manière dont on écrit une partie d’échecs tandis que les colonnes et les rangées seront désignées par une première lettre minuscule.

2
La Dame est le nom français donné à la Reine au jeu d’échecs. La raison de cette substitution de nom réside dans le fait qu’on ne peut avoir deux pièces qui portent le même nom lorsqu’on écrit une partie d’échecs. Le nom d’une pièce aux échecs se réduit à la première lettre de la pièce en majuscule. Comme le « R » est déjà pris pour le Roi il fallait trouver un autre nom que la Reine pour éviter que deux pièces soient identifiées par la lettre « R ». On ne tapera pas sur la main d’un(e) élève parce qu’il (elle) appelle la Dame, Reine. D’ailleurs en anglais, on ne dit pas  Lady mais bien Queen pour désigner la Dame.

2 Commentaires

  • Claude Beaupre
    9 février 2016 - 10 h 13 min | Permalien

    Excellente approche, plein d’imagination, parfait pour intéresser les enfants au jeu d’échec !

    Bonjour Claude,

    Même moi qui n’aime pas les échecs, je suis intéressée!! Ton approche ludique enlève l’aridité du jeu et réussit à en faire une activité intéressante !

    Louise

  • 3 août 2016 - 17 h 41 min | Permalien

    Bonjour Louise et Claude,
    Merci pour ce commentaire. La suite du cours est un peu longue à venir car elle sera sur un logiciel de présentation (PowerPoint). J’espère y arriver pour mes cours cet automne. La présentation sera moins ludique et sera préparée en vue d’être utilisée sur les TBI (Tableaux blancs interactifs) dans les écoles. Vous serez alors mes premiers « testeurs » 🙂

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *